ARTICLES‎ > ‎

LA FIBROMYALGIE - Auteure Élodie Lamouroux, Ostéopathe finissante en rédaction de thèse

posted Jan 17, 2013, 7:27 AM by Clinique Alain Dubreuil   [ updated Feb 12, 2013, 6:51 AM ]

I. Informations générales

La fibromyalgie, anciennement fibromyosite ou fibrosite, est un syndrôme de la famille des rhumatismes reconnu depuis 1992 par l'OMS. Cette maladie touche 10 fois plus de femmes que d'hommes, pour un total de 3% de la population selon l'association québécoise de la fibromyalgie.  Elle peut être primaire ou secondaire  à un traumatisme émotionnel ou physique. Elle est souvent associée à des désordres neurovégétatifs signant une hyperactivité sympathique (stress, dépression, colon irritable...).

Les symptômes sont  très variables d'une personne à une autre mais l'association des rhumatologues américains (ARC) a élaboré des critères pour faire un diagnostic fiable à 80%:

-fatigue persistante                                      

-douleurs non-articulaires diffuses depuis quelques mois, sur tout le corps

-sommeil non réparateur                            

-raideur matinale

-douleur modérée à intense sur 11 des 18 points "tender points". (www.passeportsanté.net)

 


II. Explications scientifiques

La communauté scientifique cherche toujours l’étiologie de cette maladie et soupçonne:

un débalancement hormonal (dont les hormones sexuelles), un agent infectieux inconnu, une dysfonction du Système Nerveux Central ou du système immunitaire, un gène...

Des recherches proposent quelques pistes d'explications des symptômes. Quelques unes sont rapportées dans les 2 thèses en ostéopathie de Blackburn et Proulx(1993) et Leduc et Lachance(1996) :

-Les fibromyalgiques ne sécrètent pas assez de sérotonine (neurotransmetteur important pour l’humeur, le sommeil et la douleur), ce qui explique les problèmes de sommeil et de perception de la douleur (Russel et al, 1994).

-Ils présentent un débalancement hormonal à cause d’une dysfonction de l’axe HHS (Hypothalamo-hypophyso-surrénalien). Ceci entraîne un manque de réponse des surrénales et donc une diminution de la sécrétion des hormones du stress ce qui rend ces patients moins aptes à réagir aux stress et entraîne des symptômes variés car tous les systèmes sont touchés.

-On note une diminution de synthèse de 9 acides aminés (sur 20 dans tout le corps), ce qui explique plusieurs symptômes : fatigue, sommeil perturbé... (Russel et al, 1989)

- Il y a également un déséquilibre oxydants/antioxydants qui donne une explication de la fatigue chronique reconnue dans monde médical (Majid, 1993). Ce déséquilibre est très lié au stress, à l'environnement, l'alimentation et aux facteurs microbiologiques.

On peut contrôler l'alimentation et l'environnement et donc améliorer la qualité de vie par une bonne hygiène de vie.

-Les recherches sur les dysfonctions musculaires sont peu nombreuses et n’arrivent pas encore à expliquer les causes des douleurs musculaires. On note cependant qu’il n’y a pas d’atteinte du muscle sur le site de la douleur.

 

III. Traitements proposés à ce jour

La plupart des études appuient sur l'importance du stress dans cette maladie. Or il est un facteur difficile à contrôler efficacement. A ce jour, les traitements visent plus à traiter les symptômes sommeil et douleur principalement. Les médicaments sont le plus souvent: des antidépresseurs, des antalgiques, des sédatifs, des anticonvulsivants, des relaxants musculaires.

L'exercice physique ressort souvent comme une bonne alternative. Il permet la sécrétion d'endorphines, importantes hormones pour la sensation de bien-être. Il permet également d'augmenter la capacité aérobic et ainsi de diminuer la douleur (Mc Cain, dans Blackburn et Proulx)

La psychothérapie (surtout l'approche cognitivo-comportementale) a de bons résultats.

 

IV. D'un point de vue ostéopathique

Nous voyons qu'il y a un vide à combler dans le système de santé pour répondre aux besoins des personnes atteintes de fibromyalgie.

En ostéopathie, on considère le corps comme une unité fonctionnelle, comme un tout ayant une capacité d'auto-régulation qui permet de maintenir l'homéostasie. Chez les fibromyalgiques, le Système Nerveux Central (SNC) et les hormones qui gèrent grandement l'équilibre du corps sont dysfonctionnels.

Blackburn et Proulx (1993) relatent que: "La symptomatologie de ce syndrome renferme les 3 éléments de la structure humaine, fondement même du concept ostéopathique. Il s'agit d'une atteinte du système musculo-squelettique, du système nerveux autonome et du système psychique."

Or, l'ostéopathe peut agir sur tous ces systèmes, à différents niveaux (organique, myofascial, osseux, nerveux, liquidien, émotionnel, spirituel) et ainsi corriger les structures problématiques afin que les différentes fonctions du corps puissent mieux s'exprimer.

Par exemple, Blackburn et Proulx notent dans leur profil des lésions ostéopathiques au thorax : au poumon et au péricarde. En les traitant nous aurons un effet sur la capacité aérobic et la métabolisation de la sérotonine par le poumon.

L'ostéopathie ne guérira pas la personne fibromyalgique mais elle va augmenter ses capacités d'adaptation. Le thérapeute va offrir une oreille attentive, donner des exercices et des conseils, référer le patient à d'autres professionnels de la santé afin d'améliorer sa qualité de vie et pour contrôler le plus possible la douleur et la maladie.

 À la clinique d’ostéopathie Alain Dubreuil, pour compléter la prise en charge en ostéopathie, vous pouvez consulter une naturopathe et une acupuncteure afin d’équilibrer votre système nerveux, de mieux contrôler votre alimentation, de travailler sur votre terrain et d’être en meilleure santé.

 

V. Bibliographie

 www.aqf.ca

 Thèse Carole Lachance et Carole Leduc (1996) et  Thèse Proulx et Blackburn (1993)

 www.passeportsanté.net


 Élodie Lamouroux, Ostéopathe finissante en rédaction de thèse




Comments